Les courses hippiques sont des événements passionnants, mais les conditions météorologiques peuvent avoir un impact considérable sur les performances des chevaux et les résultats des courses.

Dans cet article, nous allons explorer l’influence de la météo sur les courses hippiques, et comment vous pouvez utiliser ces informations pour faire des pronostics plus éclairés.

1. L’impact du terrain

Le type de terrain est directement influencé par les conditions météorologiques.

Un sol sec et ensoleillé rendra le terrain plus ferme, tandis qu’un sol humide et pluvieux le rendra plus souple ou lourd.

Les chevaux ont généralement des préférences pour certains types de terrains, et certains s’adaptent mieux que d’autres à des conditions spécifiques.

Les parieurs doivent prendre en compte le type de terrain lorsqu’ils font leurs pronostics, car certains chevaux seront avantagés ou désavantagés en fonction des conditions du sol.

Il est donc essentiel de connaître les préférences de terrain de chaque cheval avant de parier.

Comment mesure-t-on l’état d’un terrain ?

L’état du terrain est mesuré en utilisant plusieurs méthodes pour évaluer sa résistance et sa texture.

Depuis 2016, France Galop a annoncé que la plupart des « gros » hippodromes étaient équipés d’un outil nommé « pénétromètre ».

Il s’agit d’un instrument constitué d’une tige métallique graduée, munie d’un poids à son extrémité.

La tige est enfoncée verticalement dans le sol, et la résistance du sol est mesurée en fonction de la profondeur à laquelle la tige peut être enfoncée.

La mesure du pénétromètre est convertie en une valeur sur une échelle standardisée pour déterminer le type de terrain.

Le calcul de l’indice de pénétrométrie est effectué à partir de 60 mesures réalisées sur l’ensemble de la piste.

Les résultats enregistrés permettent d’obtenir une valeur numérique moyenne traduisant l’état de la piste défini par l’échelle de pénétrométrie suivante :

  • Jusqu’à 2,2 : Très léger
  • 2,3 – 2,7 : Léger
  • 2,8 – 2,9 : Bon léger
  • 3 – 3,2 : Bon
  • 3,3 – 3,4 : Bon souple
  • 3,5 – 3,7 : Souple
  • 3,8 – 4,1 : Très souple
  • 4,2 – 4,5 : Collant
  • 4,6 – 5 : Lourd
  • 5,1 et + : Très Lourd

Détail des différents types de terrain

Terrain très lourd :

Ce type de terrain est généralement très mou, avec une surface profonde et collante, rendant la course plus difficile pour les chevaux. Les terrains très lourds sont souvent le résultat de fortes pluies ou d’un sol mal drainé.

Terrain lourd :

Ce terrain est également très mou, mais légèrement moins collant que le terrain très lourd. Les chevaux doivent travailler plus dur pour avancer, ce qui favorise les chevaux ayant une bonne endurance.

Terrain collant :

Le terrain collant est un sol intermédiaire entre le lourd et le souple. Il peut être difficile pour certains chevaux de trouver leur rythme sur ce type de terrain.

Terrain souple ou très souple :

Le terrain souple est plus ferme que le terrain collant, mais reste relativement mou.

Les chevaux peuvent généralement courir plus facilement sur ce type de sol, mais les préférences individuelles des chevaux peuvent varier.

Terrain bon :

Le terrain bon est un sol ferme mais pas dur, offrant une surface de course relativement uniforme. La plupart des chevaux s’adaptent bien à ce type de terrain.

Terrain bon à léger :

Ce type de terrain est légèrement plus ferme que le terrain bon, offrant une surface de course plus rapide.

Les chevaux avec une bonne vitesse sont généralement avantagés sur ce type de sol.

Terrain léger :

Le terrain léger est un sol dur et rapide, favorisant les chevaux ayant une bonne vitesse et une foulée légère.

Cependant, ce type de terrain peut être plus exigeant pour les articulations des chevaux.

Autres méthodes de mesure

En plus du pénétromètre, d’anciennes mesures restent parfois d’actualité dans certains hippodromes.

Voici les principales :

Observation visuelle

Les responsables des hippodromes, les jockeys et les entraîneurs inspectent souvent le terrain visuellement pour évaluer son état.

Ils recherchent des signes de compactage, d’humidité et de détérioration de la surface, ainsi que des variations de couleur qui pourraient indiquer des zones plus sèches ou plus humides.

Test de la botte

Le test de la botte est une méthode simple et couramment utilisée pour évaluer l’état du terrain.

Les responsables de l’hippodrome marchent sur la surface en portant des bottes et observent la profondeur à laquelle leurs pas s’enfoncent dans le sol.

Cela leur permet d’estimer la fermeté et la texture du terrain.

Mesure de l’humidité

Des appareils de mesure de l’humidité, tels que des tensiomètres ou des hydromètres, peuvent être utilisés pour évaluer la teneur en eau du sol.

Les mesures d’humidité aident à déterminer si le terrain est sec, humide ou quelque part entre les deux.

Prélèvement d’échantillons

Des échantillons de sol peuvent être prélevés sur différentes parties de l’hippodrome et analysés en laboratoire pour déterminer la composition, la texture et la teneur en eau du terrain.

Cette méthode fournit des informations détaillées sur l’état du sol et peut aider à identifier des problèmes sous-jacents, tels que la présence de couches compactées ou d’une mauvaise qualité de sol.

Les responsables des hippodromes utilisent généralement une combinaison de ces méthodes pour évaluer l’état du terrain et déterminer le type de terrain sur lequel les chevaux courront. Les parieurs doivent consulter les informations spécifiques à chaque course pour connaître le type de terrain et les conditions météorologiques prévues.

2. Autres éléments météorologiques

L’impact de la température

Les températures élevées ou basses peuvent également influencer les performances des chevaux.

Les chevaux peuvent être plus sensibles à la chaleur ou au froid, ce qui peut affecter leur niveau d’énergie et leur endurance.

Les parieurs doivent être conscients des conditions de température et de la manière dont elles peuvent affecter les chevaux dans une course.

Il peut être utile de connaître les conditions météorologiques prévues pour le jour de la course et de prendre en compte les préférences de température des chevaux lorsque l’on fait ses pronostics.

L’impact du vent

Le vent peut également jouer un rôle dans les courses hippiques. Un vent fort peut rendre les courses plus difficiles pour les chevaux et les jockeys, en particulier si le vent souffle de face ou de côté.

Le vent peut également influencer la tactique de course, car les jockeys peuvent choisir de courir à l’abri du vent pour économiser de l’énergie.

Les parieurs doivent tenir compte de la direction et de la force du vent lorsqu’ils font leurs pronostics.

Les courses disputées par vent fort pourraient favoriser les chevaux ayant une bonne endurance et une expérience dans des conditions similaires.

L’impact des précipitations

Les précipitations peuvent avoir un effet sur la visibilité et le confort des chevaux et des jockeys pendant une course.

Une pluie battante ou une averse de neige peut rendre la course plus difficile et augmenter le risque d’accidents.

Les parieurs doivent tenir compte des prévisions de précipitations et de la manière dont elles peuvent affecter les chevaux.

Il peut être avantageux de choisir des chevaux ayant déjà couru et réussi dans des conditions de pluie ou de neige.

3. Comment avoir accès aux informations météo pour les courses du jour ?

Ces infos sont accessibles sur tous les sites de pari hippiques.

Sur ZETurf, elles se trouvent juste sous le nom de l’hippodrome pour chaque réunion.

Par exemple, pour le 16 avril 2023, on avait ces infos pour chacune des réunions :

Sur le PMU, elles se trouvent juste après les informations de la course. Par exemple :

Et il y a en plus sur le PMU les différentes infos de vent, température et état du ciel.

4. Comment localiser les chevaux en fonction de leurs préférences météo ?

Pour repérer les chevaux qui ont une préférence pour un type de terrain spécifique, vous devez effectuer des recherches approfondies sur les performances passées de chaque cheval.

Voici quelques conseils pour vous aider à identifier les chevaux qui s’adaptent bien à différents types de terrain :

Consultez les historiques de courses

Les historiques de courses fournissent des informations précieuses sur les performances passées des chevaux sur différents types de terrain.

En examinant attentivement ces données, vous pourrez déterminer si un cheval a obtenu de bons résultats sur des terrains similaires à celui de la course à venir.

Prenez en compte les classements, les écarts et les temps réalisés pour évaluer les performances de chaque cheval.

Analysez les commentaires de course

Les commentaires de course, qui accompagnent généralement les historiques de courses, peuvent également vous donner des indications sur la manière dont un cheval s’est comporté sur un type de terrain spécifique.

Faites attention aux mentions de difficultés rencontrées par le cheval sur un terrain particulier ou aux commentaires indiquant qu’il s’est bien comporté malgré des conditions défavorables.

Suivez les déclarations des entraîneurs et des jockeys

Les entraîneurs et les jockeys connaissent bien les chevaux qu’ils entraînent et montent, et leurs commentaires peuvent fournir des informations précieuses sur les préférences de terrain d’un cheval.

Consultez les interviews et les articles de presse pour recueillir des informations sur la manière dont les professionnels perçoivent les aptitudes de leurs chevaux sur différents terrains.

Utilisez des outils d’analyse en ligne

De nombreux sites Web et applications de paris hippiques proposent des outils d’analyse qui peuvent vous aider à identifier les chevaux qui s’adaptent bien à différents types de terrain.

Ces outils utilisent des algorithmes pour analyser les performances passées des chevaux et vous fournir des recommandations basées sur leurs préférences de terrain.

Restez informé des tendances et des statistiques

Les courses hippiques sont un sport en constante évolution, et il est important de rester informé des tendances et des statistiques actuelles.

Consultez régulièrement les sources d’information fiables pour vous tenir au courant des performances des chevaux sur différents types de terrain, et soyez prêt à ajuster vos pronostics en fonction des nouvelles données disponibles.

La météo a un impact indéniable sur les courses hippiques, et les parieurs avisés tiennent compte de ces facteurs lorsqu’ils font leurs pronostics.

 

61582513411

Pour le 04/03/2024 (R1C1)


Pour l'historique, le bilan et la manière de jouer ce prono,
cliquez ici