Peut-être vous êtes-vous déjà demandé comment étaient attribués les noms des chevaux au trot ?

L’information sort directement du Code des Courses au Trot.

Dispositions générales

Pour éviter l’attribution d’un même nom à plusieurs chevaux, la SECF centralise les demandes de noms pour les chevaux Trotteurs Français nés en France et celles qui lui sont transmises par l’organisme agréé dans chaque Etat membre (ou assimilé) pour les chevaux Trotteurs Français nés dans l’Union Européenne ou dans un Etat assimilé.

La demande de nom adressée à la SECF doit indiquer le nom du ou des éleveurs, le sexe et les noms des père et mère du produit.

En outre, il doit obligatoirement être indiqué sur la demande de nom si le cheval concerné est destiné ou non à participer à des épreuves régies par le Code des Courses au Trot.

Tout cheval ayant été déclaré, sur la demande de nom, comme n’étant pas destiné à participer à des épreuves régies par le Code des Courses au Trot, ne pourra à aucun moment être déclaré à l’effectif d’une personne titulaire d’une autorisation d’entraîner en France pour prendre part auxdites épreuves.

Le nom n’est acquis à un cheval qu’autant qu’il a été enregistré au fichier central de l’IFCE et qu’il a été rendu public.

Ne peuvent être acceptés :

  • les noms composés de plus de dix-huit lettres, signes ou espaces ;
  • les noms de personnalités, sauf autorisation signée de la personne intéressée ou de ses ayants droit ;
  • les noms propres ou communs mal orthographiés ou résultant de jeux de mots ;
  • les noms incomplets phonétiquement formés ou composés d’initiales ou de chiffres ;
  • les noms présentant un caractère évident de publicité commerciale ;
  • les noms dont le sens, la prononciation ou l’orthographe peut être considéré comme grossier ou injurieux ou contraire aux bonnes mœurs ;
  • les noms dont l’orthographe ou la prononciation proche d’un nom déjà attribué risque de prêter à confusion ou d’être source d’erreurs ;
  • les noms suivis d’initiales ;
  • les noms de chevaux célèbres, ainsi que ceux des étalons de la génération précédente.

Le nom enregistré au fichier central de l’IFCE ne peut être modifié sauf nécessité reconnue par la commission du Stud-Book du Trotteur Français, avec l’accord du naisseur et du propriétaire, dans la mesure où l’animal concerné n’a pas encore reproduit, ni participé à une course publique.

Le nom du cheval en provenance d’un pays étranger doit être suivi du suffixe de son pays de naissance.

En bref

Vous comprenez maintenant comment sont attribués les noms des chevaux.

Nous verrons comment ça se passe pour le galop dans un prochain article.

Peut-on utiliser tout ça pour gagner plus en turf ? Pas vraiment.

Encore que j’avais lu un jour dans un magazine qu’on pouvait établir des stats sur la longueur du nom du cheval. Me rappelle plus de ce que ça donnait, mais ça pourrait être sympa de regarder…

 

6112713534

Pour le 19/04/2024 (R1C8)


Pour l'historique, le bilan et la manière de jouer ce prono,
cliquez ici